J'ai acheté des CD depuis 1986 (et plein de vinyles avant), j'y ai mis énormément d'argent. J'en ai souvent racheté (remasterisations, bonus tracks...) et aujourd'hui tout ça ne vaut plus rien. Les rayons se vident au profit des DVD, des blu-ray disc (tout pour les yeux, rien pour les oreilles), en attendant le prochain format.

Et pourtant... c'était pas beau tout ça ?


- - - Disapproved by the Central Scrutinizer - - -

jeudi 8 septembre 2011

#9 : Lewis Furey & Carole Laure "Fantastica"


On a tous ses mauvais goûts, précieusement cachés au fond de sa discothèque (genre une compile de Balavoine planquée derrière l'intégrale de Léo Ferré). Moi je suis fou de cet album, baroque et décadent, Fantastica, de Carole Laure et Lewis Furey. Tout y est grandiloquent, nappé de barbapapa et indigeste comme la douzaine de chichis à l'huile frelatée qu'on ne peut s'empêcher d'engloutir à la foire du Trône. A chaque écoute, à chaque bouchée, on se dit que non, c'est pas une bonne idée, on range la galette... et on y revient. Un peu comme le duo Jacques Demy/Michel Legrand, entre les Parapluies de Cherbourg et Peau d'Ane, en passant par les Demoiselles de Rochefort. La niaiserie assumée, élevée au rang de chef d'oeuvre par l'évidence des mélodies, la sournoiserie des arrangements et ce sentiment d'innocence qui élève le beignet au rang de madeleine de Proust.

Que dire de l'album ? BO d'un film oublié, OVNI musical de la fin des seventies, bref, ça sera à la bonne volonté de chacun : curiosité, chef d'oeuvre... à voir, ou plutôt à entendre. Un peu comme la BO de la La Planète Sauvage ou l'Enfant Assassin des Mouches. Un petit secret. Comme la recette des chichis, derrière l'intégrale de Léo Ferré.

Voilà, je vais pas faire plus long. Wikipédia est là pour les musicologues. J'ai passé une semaine angoissante et difficile, un week-end à la mer se profile, j'avais envie de l'écouter à nouveau, ce disque. Alors autant le ripper et vous le faire partager.

Fantastique ?

8 commentaires:

  1. Excellente initiative ! Et très jolie présentation, aussi. Si, un jour, tu as envie de poster l'album de homonyme de Furey datant de 75, ne te prive pas!
    Jimmy

    RépondreSupprimer
  2. Merci. L'album de Furey de 1975, je l'ai pas... mais serais heureux de le trouver !

    RépondreSupprimer
  3. Quelques liens (à vérifier, je n'ai pas encore eu le temps):
    http://jopodepoj.blogspot.com/2010/06/lewis-furey-humours-of.html#

    http://mutant-sounds.blogspot.com/2008/10/lewis-furey-stlp1975france.html

    http://www.megaupload.com/?d=QO2KI70D

    Bonnes fouilles!
    Jimmy

    RépondreSupprimer
  4. excellente initiative!
    bravo!
    farfie

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir,
    Voilà un album que je ne pensais pas voir un jour sur un blog ! Il est excellent !
    J'ai moi aussi beaucoup aimé les deux premiers albums de Lewis Furey ("Hustler's Tango", trop génial !), un peu moins le troisième. Le premier album de Carole Laure, "Alibis", est également excellent !
    JP

    RépondreSupprimer
  6. Salut Jeepeedee,

    J'ai découvert Lewis Furey avec son album éponyme, entre Ep et Lp, tant l'album restait court (une bonne trentaine de minutes tout au plus)… mais ne serait-ce que le titre "Louise"… puis dans la foulée un second album d'enfer: Lewis Furey: The Humours Of, et évidemment le bel album de Carole Laure: Alibis… la belle pour laquelle j'avais tant fantasmé sur la chute de reins sur le très beau film de Gilles Carles: La Mort D'Un Bûcheron.

    J'ai évidemment assisté au concert du duo d'enfer au théâtre Bobino, nous étions tout au plus une vingtaine ce soir là… et j'ai très rapidement compris l'emprise sexuelle de Carole Laure sur ce brave Lewis Furey, celui-ci a finalement réussi à sortir un pas trop mal troisième album The Sky Is Falling, un titre prémonitoire sur le reste de sa carrière, dont ce disque que tu propose: Fantastica et le film éponyme affligeant dont je n'ai eu l'audace d'assister, et même si du bout des doigts j'ai eu la tentation de m'acquérir le disque Vinyle, j'ai rapidement reposé l'objet dans sa case, pour me procurer un album plus essentiel pour l'époque.

    Aussi je te remercie très sincèrement, pour m'avoir fais découvrir l'impensable.

    Bien à Toi.

    RépondreSupprimer