J'ai acheté des CD depuis 1986 (et plein de vinyles avant), j'y ai mis énormément d'argent. J'en ai souvent racheté (remasterisations, bonus tracks...) et aujourd'hui tout ça ne vaut plus rien. Les rayons se vident au profit des DVD, des blu-ray disc (tout pour les yeux, rien pour les oreilles), en attendant le prochain format.

Et pourtant... c'était pas beau tout ça ?


- - - Disapproved by the Central Scrutinizer - - -

mardi 13 décembre 2011

#101: Les Cowboys Etanches "Motel Riviera"

Pour tout dire, le concours des bloggers m'a un peu séché, je suis en panne d'inspiration et surtout en manque de temps... Bon, j'ai mis le Nitty Gritty Dirt Band, album essentiel à mes yeux, puis un Cohen de soir de blues, pas essentiel pour passer de bonnes fêtes. J'y ai intercalé une vidéo des Cowboys Etanches, après une bière de trop, m'en suis voulu de tant d'égocentrisme, mais après tout, allons-y. Notez bien, chers consommateurs, chers membres de la commission Hadopi, que je me pirate moi-même, parce que vous pouvez, si vous le désirez (mais ça serait bien bête, franchement, entre nous), acheter cette chose sur iTunes. Charité bien ordonnée commence par soi-même. Je suis persuadé que si ma petite musique peut avoir quelque auditeur, ça n'est pas en la vendant mais en la faisant écouter le plus largement possible. C'est également valable pour tout ce que j'ai posté ici. Je ne pense pas que les survivants de Hatfield & The North m'en veuillent d'avoir mis l'album sur mon blog, genre.


Je ne prétends pas faire preuve de génie incompris. J'ai juste envie, puisque ce blog va berner grave durant les jours à venir, pour mieux repartir quand j'aurai retrouvé du temps, de la pêche et des nouveaux disques à poster, de pousser un coup de gueule un peu politico-musical. Si d'aventure vous téléchargez la chose, vous devriez y retrouver trace (maladroite, certes) de tout ce que j'ai pu envoyer. Y compris Dave.

Je ne suis qu'un anonyme, je ne connais personne dans le monde de la musique, mais l'informatique aidant, j'ai pu me créer mon petit studio virtuel paradisiaque pour jouer au chanteur, au groupe de rock. Cuivres, cordes, batteries impensables, modélisations d'amplis, bref, moi et ma petite Telecaster (made in Indonesia) on s'est bien amusés à jouer les rockstars. Compensation maximum par rapport à une vie professionnelle que j'ai délibérément choisie éloignée du monde du spectacle, n'étant d'une part pas assez bien gaulé pour être roadie, et d'autre part décidé à ce que la Musique (avec un grand Aime, demeure toujours une passion et jamais une contrainte). Et aussi, parce que je suis bien conscient de mes limites. Je ne suis ni Jimmy Page, ni Jacques Brel. Alors j'essaie d'exister petitement dans ce monde, à l'écart, et c'est très bien pour moi, ma chérie et ma fille. Je grève parfois le budget en me payant un logiciel (ça vous fait rire ? Je ne les pirate pas... trop bête le gars ? Non, juste trop anarchiste pour traverser dans les clous histoire de pas me coltiner le garde-champêtre), et basta.

Bref, voici Motel Riviera, dernier né (j'appelle ça un album, vous m'en voudrez pas, les gamins parlent bien de camions de pompiers pour décrire leurs playmobils...).

Et non, Jimmy, ce n'est pas de la musique humoristique (j'ai du mal avec ça aussi), c'est de la chanson désengagée. Très différent. J'essaie de créer des choses dont on peut rire ou pleurer, chacun selon son état et son envie. Je vous détaille le menu ? Pfff... Mais c'est vrai qu'elle est garnie de chansons con-con, faut expliquer un peu...

Motel Riviera <-> Hotel California, of course. Le côté Oulipo, la contrainte, c'est la structure et la ligne de batterie du morceau des Eagles. Le message est clair : si les Eagles se retrouvaient bloqués dans leur hôtel de rêve, Maurice et Jeanine se voient boulées de leur motel miteux au bout de leurs quinze jours de congés payés. Avec un solo pourri, en plus. La réalité face au rêve. 'Tain, c'est presque une chanson communiste...

Macadam : Chanson écologique (je ne suis pas écologiste). Juste le bonheur de faire du Status Quo tout seul avec un texte qui sonne. Enfin je trouve.

Tubular Western : Oups. Privé. Première incursion poétique dans le disque. Je me suis rendu compte, après coup, que le "message" ressemblait fortement aux notes de pochettes de La Violence Et L'Ennui de Léo Ferré. Pas fait exprès. Je me compare pas à Léo, soyons clairs.

Gravitation Blues : Chanson à texte. Je vous laisse libre de juger.

Ingrid : Ingrid, c'est mon oie. C'est une bête en cour. Ha ha ha... private joke, et tentative de sonner comme la Gaby de Bashung.

Nos Amis Les Allemands : Hey Jude ! Ben oui, juste une tentative de créer une chanson sur la même stucture, y compris le final, avec la Sambre-Et-Meuse en toile de fond. Ca vous arrive jamais de péter un cable ? Et on en est presque là, politiquement...

Sunday Bloody Sunday : Encore de l'Oulipo. Tu prends le titre d'une chanson, t'en fais autre chose. Mauvais jeux de mots sur Jean-Louis Foulquier, Mireille Mathieu, association d'idées débile histoire de casser les monuments culturels établis. Batterie directement pompée sur le tube de Noir Désir (que j'avais vus aux Franco, qui m'avaient gonflés, en 1989... je dis ça pour mon psy). Celle-là est vraiment débile et j'aurais du la virer.

Magnolias Forever : Même idée, tu prends un titre et... sauf que c'est un hommage très sincère mais raté (ça sonne pas trop), à la Nouvelle Orléans, suite aux dommages que l'on sait.

Que Je T'Aime : Johnny Hallyday meets Michel Delpech. Si elle intéresse Dave, je lui fais un prix d'ami. Elle a un sens caché, aussi, mais si terriblement caché que j'en parlerai pas ici.

Woodstock-sur-Mer : On repart dans le lourd. Amertume sur le fait qu'on devient tous un peu vieux cons bourgeois. Souvenirs nauséabonds d'un week-end à l'Ile d'Oléron.

Niort -> La Rochelle : si vous venez de Paris, vous pourrez lire le texte, graffité sur la 4 Voies entre... Niort et la Rochelle. Y'a bien sûr du Gandhi, et d'autres trucs là-dedans, mais je le trouve beau. Suffisamment beau pour éviter de prendre sa bagnole et rendre quand même hommage à ces sales empêcheurs de tourner en rond, qui chaque soir, me disent "on arrête tout, on réfléchit ?".

Sales cons, je vous aime.

Voilà, j'ai osé jusqu'au bout. Le 101ème post. Si vous ne venez ici que pour pécho le coffret de Nirvana, tant pis. Le seul message qui tienne, qui vaille le coup, c'est qu'il y a quelqu'un, derrière tout ça. Faut le supporter. Dans tous les sens du terme...

Joyeux Noël à vous si je ne vous vois plus d'ici là, et bonne année.

Et à propos de cadeau de Noël, vous avez quoi, j'aimerais bien être piraté. Comme on est jamais mieux servi que par soi-même, je me suis piraté juste après un Leonard Cohen... péché d'orgueil... Mais si ça vous plait, n'hésitez pas. Si vous trouvez tout ça nul, n'hésitez pas non plus. J'ai suffisamment taclé pout être taclé à mon tour.

Jeepee

28 commentaires:

  1. J'savions bien que ça valait le coup de revenir te voir ce soir. Je pirate. J'écoute demain au boulot et je te donne un avis d'amateur éclairé ensuite.
    Mais d'emblée, chapeau pour ta sincérité. Quelle mise à nu en quelques mois...

    RépondreSupprimer
  2. Allez je pirate ;
    écouterai demain...et pourtant j'ai hâte de découvrir "ta petite musique"...ton texte donne envie! Mais l'attente fait aussi partie du plaisir.

    Ce soir c'est le Monk de Jimmy avant de dormir.
    Bon repos et bonnes fêtes
    Echiré79

    RépondreSupprimer
  3. Voilà un beau cadeau de Noël! Motel Riviera, ça me parle. Je vais écouter ce soir. Merci de ce partage.

    RépondreSupprimer
  4. Situation trop rare pour la laisser passer ... A suivre

    RépondreSupprimer
  5. Salut Jeepee.
    Bravo, compliment pour les textes, ta musique et tes rythmes varier rendent le cd très agréable a l'écoute. Merci pour le voyage.
    Longue vie et plein de bonheur a toi et ta petite famille.
    Lyoko

    RépondreSupprimer
  6. J'adore les textes et j'aime beaucoup l'ambiance de ce CD. Et ce que j'aime avant tout c'est que d'avoir oser apparaître. Ça prends des couilles. Merci pour le partage.

    RépondreSupprimer
  7. Hello Jeepeedee,
    Tu m'as doublé! J'ai même pas mis en MP3 ni réécouté! En attendant, je vais te pirater avec un immense plaisir et reviens te vois plus tard...
    Hi Miss Rouge,
    "ça prend des couilles", c'est québécois ou c'est une formule à toi? En tous cas, je l'empoche!
    Jimmy

    RépondreSupprimer
  8. Paco&#39;s brother14 décembre 2011 à 14:49

    Guy Bedos se qualifie comme un anarchiste qui traverse les rues dans les clous, toi tu es trop anar pour le faire ! J'avoue que seul , je m'en fiche, avec des mômes je suis toujours réglo, c'est con, non ?

    RépondreSupprimer
  9. Pas à moi... ;) On dit ça ici.

    RépondreSupprimer
  10. Hi Jeepeedee,
    Chaque fois que je prends la 4 voies, en lisant les "graffs" ( un peu défraichis....mais qui tiennent bien le coup quand même ; depuis le temps étonnant qu'un mec quelque part dans un bureau n' ait pas décidé d'y faire passer un coup de peinture )je pense systématiquement à "l'AN 01" de Gébé et ,commençant à l'instant l'écoute par " Niort-La Rochelle" , quelle surprise, premiers mots = "On arrête tout et on réfléchit"
    Bou dieu! ça me botte
    J'ai tout arrêté.....pour te le dire aussitôt
    J'y retourne immédiatement !...
    Je crois bien que je vais trouver ça aussi fort que tes chroniques
    Déjà, au bout de la premère chanson, je suis bien pris également par ta voix.
    Comme beaucoup d'autres sur ton blog, je t'ai dit combien je trouvais tes chroniques dignes d'être publiés; mais j'ajoute aussi combien certaines pourraient facilement être lues à voix haute ( sur fond musical ou non )... l'écoute de ta voix me conforte dans cette idée.
    Bien à toi
    Reviens nous aussi inspiré après les fêtes
    Echiré79

    RépondreSupprimer
  11. Merci à tous pour vos commentaires, j'en suis sincèrement touché. Pour ceux qui voudraient avoir le reste, je vous file un tuyau : sur www.lescowboys.com, cliquez sur Buy, entrez 0 euros et votre adresse mail et hop c'est parti pour les deux autres albums...

    RépondreSupprimer
  12. J'aime beaucoup tes textes. Et même si certains laissent paraitre désenchantement et désabusement (apanages malheureux (?) de l'âge), je trouve que tu gardes encore beaucoup de fraicheur, de clairvoyance et de réflexion critique (à rapprocher de ce que nous avons échangé sur Saez).
    Bien des textes, effectivement, pourraient avantageusement être lus sur un fond musical (vrai que "Tubular Western" rappelle Léo Ferré). Je crois qu'ils en tireraient plus de "punch" et d'efficacité.
    Tes musiques sont aussi pas mal. Mais je trouve que ça manque un peu de ligne directrice. Même si à la base, on retrouve le blues, le fait que pratiquement chaque morceau soit un "à la manière de...", mais tous de quelqu'un de différent, nuit un peu à l'ensemble.
    Et il y a des moments où j'ai l'impression que tu forces sur ta voix. Ce n'est peut-être pas utile. Reste dans tes octaves.
    Continue ainsi. Je reste persuadé qu'il faut encore et toujours de la révolte. Il est bon de montrer à ceux qui voudraient n'avoir que de bons consommateurs anesthésiés et consentants que tout le monde n'est pas dupe et que nous avons encore un cerveau...
    Bravo encore pour ta démarche...

    RépondreSupprimer
  13. J'aime, il y a un travail énorme. Un jour je posterai des démos que je trouverai assez de courage dans le whisky.

    Je suis admiratif

    RépondreSupprimer
  14. Hello Jeepeedee,
    J'aurais sans doute pu m'en tirer avec une jolie formule passe partout, mais je pense que je te dois davantage d'honnêteté. Je n'ai pas beaucoup aimé ce que tu nous proposes. Rien ne m'a semblé nul ou désagréable, mais ça ne m'a pas beaucoup touché. Tu parles de musique désengagée, moi, j'ai ressenti comme un détachement ou un troisième degrés qui m'a empêché de pénétrer dans ton univers. Il y a un ton, c'est déjà beaucoup, mais je n'ai pas entendu ce sentiment d'intimité que je réclame à un artiste. Tout faire seul avec un matériel presque exclusivement informatique, n'a pas du t'aider à gagner en originalité et ça m'a encore davantage exclu. Je crois que je préférais t'entendre seul avec ta petite gratte sur des thèmes plus intimistes. J'espère ne pas t'avoir blessé. Tu pourras te venger bientôt, jamais un "chanteur" n'a chanté plus faux que moi!
    Jimmy

    RépondreSupprimer
  15. @psegpp : merci pour tes compliments, mais surtout pour ta remarque. Quand je force la voix, c'est parfois que j'ai forcé sur autre chose avant. Je suis particulièrement heureux que tu ais pigé la démarche.
    @Toorsch : oui, il y a du boulot derrière... énormément, comme tu dis.Et si ce post peut t'aider à poster tes démos, c'est chouette. Sans connaître, ça m'intéresse déjà plus que Led Zeppelin.
    #Jimmy :tu ne me blesse pas, au contraire, ta franchise me va droit au coeur. Je pourrais (me) débattre, me justifier, mais je n'en ai pas envie. Je ne peux pas te forcer à ressentir ce que tu ne ressens pas (et vice-versa, voir notre belliqueuse, vaine et stérile échauffourée sur Patrick E.). Tout ce matériel informatique m'a par contre, franchement, éclaté, et aidé. Je reste fier de mon arrangement de cordes sur Woodstock, et globalement heureux de Niort-La Rochelle. L'intimité à la guitare sèche, je pourrais en fourguer des giga-octets. Ca n'est, tout simplement pas, le chemin que j'ai choisi sur ces compos. J'ai passé un temps triste et fou à pleurer avec ma guitare. Bien sûr, ces morceaux manquent de tripes, mais depuis mon passage en Normandie je les évite. Tiens, je te cite une influence : Jad Wio, sur scène, ça décanillait, rock'n'roll excitant et tout, et sur disque, froid et clinique. C'est cette dualité qui m'a intéressé. Si tu regarde le clip posté précédemment, tu devrais tomber sur des extraits live en surfant sur youtube. L'idée, c'est une fois le morceau fabriqué, de le faire vivre avec une pauvre guitare. Mais toujours dans un registre neutre, c'est vrai. C'est pas ta tasse de thé, et encore une fois, je te remercie mille fois de me l'avoir dit de but en blanc plutôt que de rester poliment silencieux parce que tu n'appréciais pas. C'est à ça qu'on reconnaît les VRAIS amis.

    Celle-là est pas très intimiste, mais y'a pas un ordinateur dans la salle. Elle porte le doux nom de Harry Potter (Dirty Motherfucker).

    http://youtu.be/ZYpWwKDca_s

    Eloigne les enfants...

    RépondreSupprimer
  16. M'en doutais un peu, pour ta voix. Evite de faire tourner le magnéto, en cas d'excès. L'effet indésirable doit être précisé dans la notice ("dans quelques rares cas, ..."). ;-)
    Bonnes fêtes à toi et à l'année prochaine.

    RépondreSupprimer
  17. Des questions? Je lis que un ordinateur a participé? J'ai un pote qui fait de la musique avec mais cela donne une musique de qualité mais synthétique quand même;
    Je n'ai pas encore tout écouté, mais quand même: batterie et guitare sont "humaine" non?
    Première impression: pas radin en solo et c'est tant mieux, je suis de la génération qui apprécie... Bien avant le "Air guitar"
    Je reviens avec des premières impressions par morceau. Et comme pour Aouda, je fais ça pour mon bon plaisir... (Cf Lawrence d'Arabie"

    RépondreSupprimer
  18. "Motel Riviera" Touché par le ton hésitant du chant.
    "Macadam" forcément plait de suite car entraînant mais moins perso;
    'Tubular Western" davantage proche de "motel.." ta voix est bien posée, mais le texte te force à courir ...
    "Gravitation Blues" un autre exercice musicale. En fait comme "Macadam" il faut trouver un artiste prêt à la prendre. Celle jette je trouve. mais ça rend le tout très éclectique. Trop??

    RépondreSupprimer
  19. "Ingrid" bon, c'est fou, j'ai l'impression de m'écouter une playlist arbitraire...
    "Ingrid" c'est du Jacno/Bashung.
    "Nos Amis Les Allemands" y'a que toi qui a réussi à faire rimer Helmut Kohl et Rock & Roll. Rafarin et Africain?? :-))))

    RépondreSupprimer
  20. Un CD inédit, Trop bien, quelle surprise, pour ma première visite sur ce blog.
    MERCI

    Je n'ai pas l'àme d'un critique de Rock (et encore moins la plume, j'en ai peur) mais je ne peux résister à poster un petit message.
    Outre les textes qui n'ont rien a envier à certains pseudos poètes, la voix n'est pas mal, même si un peu sous "mixée" sur quelques morceaux, des musiques - pompées, certes mais détournées, quand même - ce qui les fait devenir originales (ou presque), un deuxième degré, des guitares, un son pas synthétique.

    Mes préférés, "Motel Riviera", "Que je t'aime' et "Ingrid", pour l'instant.... Faut que je réécoute, et d'ailleurs; j'y retourne.

    Et si l'auteur lançait une souscription pour financer un "vrai' album ?

    RépondreSupprimer
  21. Re-merci pour les commentaires...

    @devant : En fait d'ordinateur, y'en a pas tant que ça : les samples de batterie, les cordes, les sons des claviers (mais joués à la main...) Pour les guitares, c'est des simulations d'amplis, mais là encore c'est fait main.

    RépondreSupprimer
  22. L'été dernier, j'étais en vacances dans un hôtel près de Fréjus. Un soir, un concert était organisé par l'équipe d'animation. J'ai donc pu assister au tour de chant de Jean-Philippe Hocherr. Ce gars, qui se déplace d'hôtels en campings pour pousser la chansonnette, est auteur-compositeur et interprète depuis 40 ans. Il a écrit plus de 1000 chansons, 2 comédies musicales et édité plus d'une vingtaine albums. Son répertoire est extrêmement riche, passant de la chanson tendre, à des morceaux plus "sérieux" que n'aurait pas reniés Aznavour ou Lama. Quelques chansons humoristiques aussi, certaines enrichies de rythmes tropicaux du plus bel effet. Nous avons passé une soirée sympathique et joyeuse, parce qu'en plus le gaillard possède l'art de dompter un public. Pourtant qui a déjà entendu parler de cet artiste ?
    Pourquoi je vous raconte ça ? Tout simplement pour dire qu'il existe en France des centaines (peut-être des milliers) d'artistes de qualité qui n'ont pas accès à la notoriété qu'ils méritent. Pour dire aussi que le "Motel Riviera" de notre ami est un disque excellent, bourré d'ironie et teinté d'une certaine mélancolie, superbement interprété d'un bout à l'autre. Et même si tu n'es pas Jimmy Page, les solos de "Motel Riviera" et "Macadam" me font bien vibrer quand même. L'ombre de Thiefaine plane tout au long des plages de ce disque.
    Bravo et surtout... merci l'artiste.

    RépondreSupprimer
  23. @Keith: glps... euh... j'en ai les larmes aux yeux... tout ému... j'en attendais pas tant... merci, Keith.

    RépondreSupprimer
  24. Attention, je me repasse le ""Niort - La Rochelle" A sa place sur le "La Superbe" de Biolay. désolé de faire des comparaisons. Mais ce titre je l'adopte et il s'est imprimé dans mon répertoire, faudra juste que je me le repasse de temps en temps. Ça donne la pêche...

    Sinon pour reprendre là où j'en étais: Keith entends Hubert Thiefaine. Et moi j'ajoute que si tu enlèves les morceaux franchement Blues ou Rock, tu partages les mêmes influences musicales que Higelin; Et ça rend bien, vraiment.
    Mon avis, par rapport au marché de la musique, ne pèse rien car je ne connais pas ce milieu.
    Je suis certains d'un truc: Vous êtes au point musicalement: mélodie et interprétation.

    Je pense que le point faible est le texte. Comme si il avait été pensé pour la lecture pas pour le chant.
    - Pétrole = guerre
    - Le peuple n'est pas idiot
    - On aimerait bien vous obéir mais on veut vivre.
    il y a surement moyen de revoir le texte pour coller à ces superbes envolées...
    là, il y a de quoi faire un très très grand morceau!!! (J'en suis à ma troisième écoute)

    Pour finir par un sourire: Le "na na na na" de "Que Je T'aime" donne envie d'enchainer sur le "Pour un flirt" de Delpech.

    RépondreSupprimer
  25. Salut JeePeeDee, salut à tous !


    Je viens juste vous souhaiter de passer de bonnes fêtes de fin d'année, dans l'ambiance musicale qui conviendra à chacun de vous.

    J'ai été privé de temps, de Web et de PC depuis la mi-Décembre, ce qui explique mon silence.

    Et là je pars en famille jusqu'à la fin de l'année, loin des tentations que vous mettez tous sous nos narines émoustillées !

    Au plaisir de vous retrouver tous début Janvier ...

    Joyeux Noël et Joyeuses Fêtes !


    PS: j'ai pris le temps de lire toute ta chronique, qui m'a presque mis les larmes aux yeux, et m'a bien secoué sur le plan émotionnel. Je n'aurai pas le temps de profiter de ton album dans l'immédiat, mais je reviendrai le prendre et te faire partager mes propres sentiments à son sujet. J'apprécie franchement ton engagement, tes coups de gueules assumés et tes choix parfois "fantasques" aux yeux du plus grand nombre !

    Merci JeePeeDee, et Bonnes Fêtes !

    RépondreSupprimer
  26. l'album de la maturité des Cowboys Etanches comme ils disent dans Rock & Folk :)

    mais j'avoue avoir une tendresse particulière pour l'alboume de Noyeul aussi !

    RépondreSupprimer
  27. Re-merci à ceux à qui j'avais pas dit merci avant. Quelques précisions :

    @devant : ces textes sont tagués sur les ponts de la 4 voie entre Niort et La Rochelle. Dont acte. C'est tout mon problème, ces private jokes. Enfin, la comparaison avec La Superbe de Biolay... merci bien ! Pour "Que je t'aime", t'as évidemment tout compris.

    @Chti73 : Content de te revoir. Merci pour ton soutien

    @Gaël : ça y est, tu m'as retrouvé ??? bloody hell, on n'est tranquille nulle part. Enfin ça fait plaisir. A quand la revoyure ?

    RépondreSupprimer
  28. Ah mais quand tu veux (enfin vous) :) j'ai plus Qu'un pied à terre par chez vous (ma soeur est en bzh mantenant) mais faut qu'on s'organise ça

    RépondreSupprimer