J'ai acheté des CD depuis 1986 (et plein de vinyles avant), j'y ai mis énormément d'argent. J'en ai souvent racheté (remasterisations, bonus tracks...) et aujourd'hui tout ça ne vaut plus rien. Les rayons se vident au profit des DVD, des blu-ray disc (tout pour les yeux, rien pour les oreilles), en attendant le prochain format.

Et pourtant... c'était pas beau tout ça ?


- - - Disapproved by the Central Scrutinizer - - -

vendredi 19 octobre 2012

# 142 : Révolte ! De la Gaulle Au Changement de D'Estaing

Ca y est, moi aussi je cède à la sirène des compilations, y'a pas de raison ! Il faut dire que mes derniers posts m'ont inspiré... Bertin, Béranger, Corringe... Allons-y donc pour un vaste sujet, rien de moins que la chanson contestataire en France !

On est d'accord, on n'a jamais été à Monterey, ni a Woodstock, ni même à Haight Ashbury (sauf peut-être Maxime Le Forestier, ici présent, bien sûr). Pour tout dire, il semblerait même que la chanson contestataire, dans le Landerneau du hit-parade hexagonal, ait longtemps posé problème à nos idoles. Il suffit de reécouter Ecoute Dans Le Vent de l'ex-twisteur Richard Anthony pour entendre chez lui une certaine amertume à reprendre le jeune Bob Dylan... Pas grave, le jeune Centralien Antoine tentera l'ellipse le temps d'un Pourquoi Ces Canons que je vous rappelle ici cruellement, faisant l'impasse sur ses Elucubrations, désolé, rendant notre Johnny national récemment mis en cage à Médrano étrangement concerné... C'était parti...

Cette compilation fut cruelle à échafauder. Je me suis censuré jusqu'à arriver à 26 titres, avec bien sûr des a priori (le taulier est maître chez lui, non ?). Je n'ai pas été méchant avec Hugues Aufray, je ne lui ai pas collé de reprise de Dylan, ça lui colle bien trop à la peau. Dylan, que j'ai largement évité, parce que chez nous, ça n'a jamais trop marché question révolte. J'y ai même collé un Sardou, 1 chanson sur 25, bref, représentant quelques 4% du score. Comme au beau vieux temps où les fachos ne comptaient pas aux élections. Il ne sera donc pas dit que cette compilation se veut gauchiste. Pareil pour Jean Ferrat, je lui ai évité l'humiliation d'un Potemkine trop caricatural. Sa France des travailleurs me semblait plus poétique, même si elle a pu se retourner contre lui, caressant dans le sens du poil un Front National qui n'attendait que ça pour faire fleurir ses mauvaises herbes.

Et puis j'ai osé mélanger les genres comme notre beau pays sait le faire, maintenir une confusion incessante, ici, Julos Beaucarne, exception culturale belge en plein deuil de son amour assassinée qui trouve la force malgré tout d'adresser sa Lettre à Kissinger (remember, Kissinger ?), côtoie les Poppys, chacun tentant dans des buts très éloignés de brandir le drapeau de la contestation. J'essaie de rappeler que Jean-Michel Caradec n'a été un chanteur pour midinette, qu'il n'y a pas mieux que Corringe pour apprendre la guitare en bois et que La Bombe Humaine n'a jamais pété. Sauvés par le Banana Split, nous fûmes. Et que Moustaki, même mou des fesses, a su trousser de belles chansons de révolte tranquille.

Avec une telle salade de fruits rouges, comme le Fugain brandissant le chiffon de la même couleur, j'ai subi de graves dilemmes. Il me fallait, bien sûr, un Ferré, mais un seul, équité oblige. Il m'a semblé que Le Chien avec le groupe Zoo allait assez loin dans la provoc pour mériter sa place ici. Pour ce qui est des autres, je vous les laisse déguster. J'ai surfé sur la ligne étroite entre la véritable variété verdâtre comme disait Nino Ferrer, dont Le Sud a largement sa place ici et le chant de révolte, parfois la frontière fut tenue, et j'en ai oublié plein. J'ai voulu que ça passe du rire aux larmes, de la nostalgie à la prise de conscience, les deux parfois mêlés.

Même si j'ai un respect particulier pour la Menace de Jacques Bertin, incroyable...

Alors profitez de ce samedi pour prendre votre guitare, c'est la révolution à tous les étages, camarades !

Je n'ai pas pu faire autrement que de terminer cet ouvrage par un hommage à Brassens :

Mourir pour des idées, d'accord, mais de mort lente...

Tracklisting :

01 - Antisocial TRUST
02 - Ecoute Dans Le Vent  RICHARD ANTHONY
03 - Pourquoi Ces Canons ANTOINE
04 - Cheveux Longs Et Idées Courtes JOHNNY HALLYDAY
05 - Les Crayons De Couleur HUGUES AUFRAY
06 - Parachutiste MAXIME LE FORESTIER
07 - Les Ricains MICHEL SARDOU
08 - Ma France JEAN FERRAT
09 - Les Paumés MICHEL CORRINGE
10 - Le Jour De Clarté GRAEME ALLWRIGHT
11 - Mai 68 JEAN-MICHEL CARADEC
12 - Svasti GERARD PALAPRAT
13 - Non Non Rien N'A Changé POPPYS
14 - Le Chien LEO FERRE
15 - Sans La Nommer GEORGES MOUSTAKI
16 - Lettre A Kissinger JULOS BEAUCARNE
17 - Le Sud NINO FERRER
18 - Les Soldats CASTELHEMIS
19 - Délivrance ALAN STIVELL
20 - Ma Marseillaise A Moi JOAN-PAU VERDIER
21 - Le Chiffon Rouge MICHEL FUGAIN
22 - Le Monde Bouge FRANCOIS BERANGER
23 - Hexagone RENAUD
24 - Menace JACQUES BERTIN
25 - La Bombe Humaine TELEPHONE
26 - (bonus track) Mourir Pour Des Idées GEORGES BRASSENS

14 commentaires:

  1. Mourir pour des idées, l'idée est excellente, moi j'ai failli mourir de l'avoir pas eu...

    Tout est là!

    RépondreSupprimer
  2. "Moi, j'aime pas les compiles et bla bla bla..." qu'il disait, et voilà qu'il nous balance l'équivalent d'un double cd, comme ça, l'air de rien, en s'excusant à peine!
    Je vais l'écouter parce que c'est toi, mais si je suis resté courtois lors de tes tentatives pour nous fourguer du Dave ou du Kiss, je me demande quand même bien ce que tu fous avec des chansons de Michel Sardou chez toi. Je suppose que Chaque homme à ses limites, les miennes sont atteintes avec ce fâcheux.
    Jimmy

    RépondreSupprimer
  3. Toorsch la déjà dit tout est là! Un regret : Sardou ! Désolé c'est viscéral... mais le reste va bien.
    Je le prends, ça peut servir... ;)

    RépondreSupprimer
  4. Salut
    Récemment j' me suis dégoté du sardou ici:
    http://www.israbox.com/1146426680-michel-sardou-les-grands-moments-2cd.html
    Et bien curieusement ,alors que ce n' est pas du tout ma came,j' ai écouté d' une traite les deux disques.
    Et j' me suis rendu compte qu ' il y avait de belles chansons dans son répertoire (nostalgie quand tu nous tient)

    Fil

    RépondreSupprimer
  5. Ah nan hein..pas encore un week plombé d'auteurs qui remuent ,??!! si ?? ok, d't'façon ça vase encore :C
    Pas mal, pas dégueux.. y'a toujours un manquant dans cette bande de gueulard..un mec que j'adore et qui gueule peut être plus fort que les autres. Pas aimé, tète de con, beau et fier.. et aussi très très dans la marge, même si son début est médiatiquement éclatant.
    Réfugié espagnol, son plus beau disque c'est "Vivre pour des idées"... "mourir pour des idées, ça n'est qu'un accident.." qu'il a balancé pour répondre à Brassens. Gros débat..putain de mec(s)
    http://www.youtube.com/watch?v=1InsgUpcJxQ
    Leny Escudero traine des casseroles.. 1973.. "l'an 3000", "mon voisin est mort"... après il y a eu, "La grande farce", "la planète des fous"...
    En attendant pour toi Djeep, "vivre pour des idées".
    BIZ

    RépondreSupprimer
  6. Rhâââ ! Nom dé Diou !!! V'là une belle grosse galette qui sent bon le fromage... du qui passe pas inaperçu. Je charge sans hésiter. Hey ! On est antisocial ou on l'est pas !!!!!

    Heu... pas un seul morceau de Jazz ? C'est quoi ce foutoir !!!!!

    RépondreSupprimer
  7. Merci à tous pour vos commentaires... Encore une fois, cette compilation ne se veut pas un "best of", loin de là. D'où l'impossibilité de passer outre un Sardou qui a bâti sa carrière sur ce genre de provoc'. Au passage, pour Jimmy, je l'ai moi-même téléchargé sur Soulseek, le Sardou. J'ai bien une vieille compile qui traine du temps ou je faisais le DJ dans des mariages pour bouffer, mais j'avais la flemme de le retrouver.

    Leny Escudero, je cherche désespérément... J'ai le souvenir d'une chanson, Grand Père, superbe... Je l'avais vu en live tout petit lors d'une émission à RTL avec Drucker... comme quoi on osait encore des choses à l'époque...

    Eh non, Keith, pas la moindre trace de jazz ici, si ce n'est le côté free des Zoo avec Léo, mais à part ça... compilation indemne d'accords septièmes diminués, du do/fa/sol à la louche, avec du la mineur pour faire pleurer dans les chaumières... 45% de matière grasse garantie.

    Allez les gars, le changement c'est maintenant, viva la révolution !

    RépondreSupprimer
  8. Arff, moi aussi le Sardou ça me fait mal au ....(mot en 3 lettres, le quatrième point est un point). Le Johnny aussi d'ailleurs. Aïe ! Quelle chanson réac et idiote.

    Pour le reste, ok d'ac. Je ne crois pas connaitre le morceau de Fugain, en fait le seul que j'ai de lui c'est Papa, un très beau reggae qui aurait aussi collé avec ta compile.

    Trust, ah ah, c'est quand même la révolte à deux balles je trouve. Jamais pu les prendre au sérieux ceux-là.

    Les Poppys, ouch ! Un peu dur aussi.

    Beaucarne, magnifique ! Je me souviens l'avoir vu chanter il y a fort fort longtemps dans un bled du Lubéron.

    Et les autres, une évidence. Il y aurait pu y avoir un Lavilliers aussi. Même si je déteste le personnage il y a de belles chansons.
    Et un VIAN !

    Till

    PS : je n'ai rien dit sur Téléphone.

    ¡ Viva la revolucion !

    RépondreSupprimer
  9. Hi Jeepeedee,
    Tu sais que tu nous promis deux boots de Patti Smith (CBGB + Rockpalast), cela dit au cas où tu ne serais pas quoi poster la semaine prochaine!

    RépondreSupprimer
  10. très belle compilation !


    en t'arrêtant en 1980, on ne fait que caresser l'imminence de ce qui fut appelé "le rock français"

    RépondreSupprimer
  11. @Till : Un Lavilliers était dans ma short-list, "Bats-Toi" et puis... pas moyen de remettre la main sur le CD... Un volume 2, un jour, peut-être... Pour Vian, j'ai essayé d'éviter les trop grosses pointures (manque aussi le Göttingen de Barbara, vous noterez...)
    @Jimmy : Pas moyen de remettre la main sur le bootleg au CBGB's - ne remue pas la plaie autour du couteau s'il te plaît...
    @Gael : Ben oui, mais je trouve les années 60-80 plus rigolotes (ce sacré Alan Stivell, peur de rien...)
    Tout cela ne fait que préfigurer mon Grand Oeuvre : une parodie de l'Anthologie de Harry Smith ("Anthology of French Daube Music" - que de la belle viande des années 70 - à ripper à partir des 45 T. d'époque parce que c'est du lourd jamais (heureusement) réédité en CD)... Stay Tuned !

    RépondreSupprimer
  12. Je l'ai presque raté ton post ! (Heureusement que je viens de m'inscrire à ton blog joli)... ^^
    Tu fais le Juke box mental de Jimmy ?
    J'ai hâte !
    Beau, beau, travail compilatoire !
    Bravo et merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh ben merci Mister Moods, et avec plaisir !

      Supprimer