J'ai acheté des CD depuis 1986 (et plein de vinyles avant), j'y ai mis énormément d'argent. J'en ai souvent racheté (remasterisations, bonus tracks...) et aujourd'hui tout ça ne vaut plus rien. Les rayons se vident au profit des DVD, des blu-ray disc (tout pour les yeux, rien pour les oreilles), en attendant le prochain format.

Et pourtant... c'était pas beau tout ça ?


- - - Disapproved by the Central Scrutinizer - - -

samedi 9 mars 2013

#4Z : Black Joe Lewis & the Honeybears "Scandalous"

Inspiré par le récent burn out de l'ami Jeepeedee et souhaitant lui (et vous) proposer un album à la fois énergique et fun (u bon remède à la sinistrose, quoi !), c'est tout naturellement que je me suis replié sur le second album des américains de Black Joe Lewis & the Honeybears, Scandalous.
 
Black Joe Lewis & the Honeybears, quel nom déjà ! On sent bien la formation qui sait ne pas se prendre au sérieux, et puis ça a un petit côté rétro prometteur que semble confirmer la pochette... Et puis la musique commence, un rock funk & blues costaud et expertement troussé qui fait immédiatement son petit effet... Une musique notablement référencé, qui ne cherche pas autre chose que de proposer à l'auditeur ravi un cocktail certes passéiste (revivaliste) mais suffisamment savoureux pour que, jamais, on ne fasse la fine bouche, sauf à absolument vouloir démonter ce second effort réussi, ce qui n'est aucunement la politique de la maison.
 
Et donc Scandalous, 39 minutes d'énergie, de sueur, d'authenticité par six texans d'Austin (2 blacks, dont Joe comme son nom l'indique, 3 blancs et un latino) influencés, pêle-mêle, par James Brown, Otis Redding, Howlin' Wolf, The Rolling Stones, The Troggs, le J. Geils Band, et j'en passe... Dérivatif ? Sans doute un peu mais, surtout !, diablement efficace comme le prouvent les onze chansons ici déployées dont aucune ne rate sa cible avec, pour ce faire, tous les attributs qu'on attend habituellement de ce genre d'entreprise : un chanteur gorgé de soul mais également capable de rocker ou de blueser comme un vieux pro, une rythmique qui groove quand il faut où il faut, des guitares aussi riffues que bavardes mais jamais hors-cadre et, évidemment !, les additifs cuivrés nécessaires à une pareille recette.
 
Clairement, il n'y a rien de révolutionnaire là-dedans, c'est même tout le contraire. Excitant dans sa performance, Black Joe Lewis & the Honeybears (ce nom (bis) !)  aurait presque des airs de vieille pantoufle confortable dans lequel il est bon, si bon !, de se glisser et de s'abandonner, confortable que nous sommes, à quelques gesticulations sudatoires ô combien bienvenues. Si tel est votre bonheur, veillez à ne surtout pas passer sur ce Scandalous extrêmement réussi et, par conséquent, chaudement recommandé.
 
1. Livin' In The Jungle 3:22
2. I'm Gonna Leave You 3:51
3. Booty City 2:41
4. Black Snake 3:03
5. She's So Scandalous 4:35
6. Messin' 2:26
7. Mustang Ranch 3:41
8. You Been Lyin' 3:31
9. Ballad Of Jimmy Tanks 3:24
10. Since I Met You Baby 4:15
11. Jesus Took My Hand 3:56
 

5 commentaires:

  1. Content de retrouver ta verve et cette capacité à nous dénicher... Nous et des dsiques. Je me sens bientôt d'une humeur "rock funk & blues" ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Ca c'est du 'roots'! On sent les racines .

    Je suis sur qu'en personne t'as pas besoin de chaise.

    ralph11

    RépondreSupprimer
  3. Je pensais avoir plus de succès avec celui-ci, dommage.
    Merci à Ralph et Antoine pour leurs commentaires, quand aux autres, je ne puis que réitérer mon incitation à écouter cette excellent galette (j'ai même rajouté un extrait).

    RépondreSupprimer
  4. Tellement roots que...parfois dans ce genre d'entreprise je me dis à quoi bon ?.

    Ceci étant c'est effectivement joliment fait et agréable à l'oreille, à mettre de côté pour les temps où un peu de groove devra compenser mon manque de vitamine D.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A quoi bon ? A passer un bon moment, pardi !

      Supprimer